Plan de gestion des matières résiduelles (PGMR)

Tel que l’exige la Loi sur la qualité de l’environnement (LQE) du Québec, la MRC des Sources a révisé son Plan de gestion des matières résiduelles (PGMR) en vue d’identifier des orientations et des objectifs pour améliorer la gestion des matières résiduelles générées sur son territoire pour la période de 2016 à 2020. Le PGMR est entrée en vigueur officiellement le 2 mars 2017.

L’un des grands défis des municipalités est de gérer de façon responsable les matières résiduelles produites sur leur territoire. Dossier complexe, pour lequel les municipalités ont dû s’adapter au fil des ans. En effet, l’élimination a longtemps été l’unique façon de disposer des déchets. Aujourd’hui, la notion de gestion des matières résiduelles va bien au-delà de l’enfouissement et de l’incinération, elle privilégie l’application des 3RV-E : la Réduction à la source, le Réemploi, le Recyclage et la Valorisation des matières résiduelles. Vient ensuite l’élimination, mais comme mesure ultime de disposition.

La LQE, qui encadre la planification régionale de la gestion des matières résiduelles, requiert des municipalités régionales qu’elles produisent un PGMR. La LQE définit le processus légal pour l’élaboration, la révision, la mise en œuvre et le contenu des PGMR. Dans le cadre de la révision du PGMR, la participation des parties prenantes (citoyens, industries, commerces, institutions, associations, entreprises, organismes à but non lucratif, municipalités locales, etc.) est en effet très importante. La MRC des Sources a donc procédé à un exercice de concertation proactif qui a été réalisé au courant de l’année 2015-2016 avec la tenue de comités sectoriels et de consultations publiques.

Téléchargez le PGMR en vigueur